Je crois qu’on médite tous, parfois sans même le savoir… Et je ne parle pas d’écouter des méditations guidées où tu t’endors au bout de 35s montre en main ou de passer 15min à penser « je n’y arrive pas, j’ai besoin de me lever et de bouger ».

La mode du yoga et de la méditation qui déferle depuis quelques années maintenant en occident nous a ramené à la nécessité de cette pratique pour calmer notre mental, faire le ménage dans nos sensations, nous connecter à nos émotions et à plus grand que nous. Mais je crois qu’elle nous a également mis une grosse pression sur ce qu’est la méditation.

Sincèrement, quand je te parle méditation, qu’est-ce qui te vient tout de suite à l’esprit ?
Allez, laisse-moi deviner … Tu t’imagines assis.e en tailleur, les mains formant un mudra (mais si celui où le pouce et l’index se touchent… il s’appelle gyan mudra), les yeux fermés et surtout tu t’imagines que ce le moment pour faire le vide dans ton esprit !!!
Laisse-moi te dire tout de suite que c’est quasi impossible ! En tout cas, cela demandera beaucoup de pratique pour percevoir ces instants de vide parce que ton esprit est fait pour penser.

La définition initiale de la méditation est une activité mentale consistant à une réflexion profonde. Ainsi, ton esprit ne s’arrête pas, il s’agit plutôt de l’entraîner à se concentrer sur un objet (matériel ou non). Une de mes enseignantes expliquait que ce moment de vide qui est recherché par les pratiquants assidus, en tant qu’espace de connexion à soi et à la Source de l’Univers, est en réalité le silence entre 2 pensées et que la méditation permettrait d’en prendre conscience et d’augmenter progressivement sa durée.

Parce qu’en discutant avec plusieurs clientes et quelques proches, j’ai réalisé que c’était vraiment difficile d’imaginer autre chose que cette posture et cette idée du vide (l’angoisse), je me suis dit que j’allais te proposer 11 façons de méditer qui ne sont pas forcément de la méditation assise.

1. Respirer
C’est mon premier choix !
C’est par la respiration, appelée aussi pranayama que la méditation a pu entrer largement dans ma vie. C’est facile, notre respiration est une constante dans notre vie, notre rythme premier. On naît dans une inspiration et on meurt dans une expiration. Notre souffle est donc le parfait support de méditation et nous rappelle à l’instant présent.
En te concentrant sur ta respiration, tu peux faire circuler l’énergie de vie appelée aussi Prana en toi, prendre conscience des blocages éventuels, apaiser ton mental, être à l’écoute de tes ressentis physiques et émotionnels …
Tu peux commencer simplement par prendre conscience de ton souffle sans chercher à le contrôler puis progressivement observer que son rythme se ralentit et que la respiration se fait plus profonde. Tu peux compter les temps d’inspiration et d’expiration. N’hésite pas à faire des pause respiration, quelques minutes régulièrement dans la journée et pourquoi en mettant une alarme qui te rappelle de R.E.S.P.I.R.E.R.

2. Danser
La danse a toujours été une pratique spirituelle. Elle célèbre la Terre et le lien, les pieds au sol et le corps en mouvement permettent de faire circuler notre énergie, nos émotions et de donner corps au subtil. Tu peux aller regarder du côté des danses sufi mais aussi des danses polynésiennes ou africaines ou la dimension spirituelle est encore extrêmement présente. La danse nous ramène dans notre corps et peut mener à des expériences de transe où l’esprit se connecte à plus grand que lui et transmets des messages via la matière du corps. Je suis sûre que tu as déjà ressenti cette sensation de fluidité et de connexion lors d’un festival ou lors d’une soirée.
Plus prosaïquement, la danse est parfaite pour lâcher-prise mentalement et revenir au corps. Alors, on monte le son et c’est partie pour une séance de méditation en mouvement où l’on active ses chakra et on bouge ses marma 😉

3. Cuisiner, manger …
Manger et cuisiner en conscience, je t’en ai déjà parlé sur le blog. Du choix des aliments à chaque bouchée dégustée, de la découpe des produits bruts à la vaisselle, chaque étape qui permet de se nourrir peut devenir un instant de grâce et de
La nourriture physique est nécessaire à notre corps et nous rappelle notre place dans la chaine qui nous permet de vivre. Méditer en cuisinant ou en mangeant peut nous permettre d’éprouver plus de gratitude (pour ce que nous avons, pour ceux qui ont permis que l’on mange) mais c’est aussi une façon de réguler des troubles alimentaires comme l’hyperphagie.

4. Dessiner et colorier
Ce n’est pas pour rien que les albums de coloriage pour adultes font aujourd’hui fureur. Que ce soit pour colorier des mandalas, des jungles fantasmagoriques ou les plus grands rappeurs du 20è siècle, le dessin est une façon de concentrer ton esprit sur ton geste et la pointe de ton crayon.
Qu’il s’agisse de gribouillages (doodle), de techniques comme le zentangle ou bien encore de nourrir ou développer ton don pour le dessin, tu peux dédier quelques minutes à cette pratique qui te ramènera à ta joie la plus pure tout en diminuant le stress. Laisse-toi émerveiller par les couleurs, laisse ton imagination te surprendre.
Je me souviens encore que jusqu’au lycée, je dessinais en cours dès que j’avais besoin de me concentrer pour écouter un cours un peu trop long ou trop théorique. A l’époque j’avais dû expliquer à certains de mes professeurs que c’était parfois pour moi la seule façon de rester présente à ce qu’ils expliquaient.

5. Marcher
La marche est une méditation en mouvement. Nous pouvons revenir dans le corps et même poser des intentions à chaque pas pour rendre à la Terre ce qui ne nous est plus utile afin qu’elle le transforme et nous renvoie une énergie renouvelée. Le moine bouddhiste Tich Nath Hanh a d’ailleurs écrit un livre sur la marche en pleine conscience.
Mais je suis sûre que cela t’est déjà arrivé de ressentir ce besoin impétueux d’aller marcher ou courir pour te changer les idées. Personnellement, j’aime particulièrement marcher le long du bord de mer ou en forêt. C’est à la fois un temps de repos et d’oxygénation profonde.

6. Observer l’environnement autour de soi, se concentrer sur une image, un objet ou un point
En parlant de balade en nature, il m’arrive lors de ces dernières de me poser quelques instants dans un endroit que je trouve agréable pour observer les détails couleurs, végétation, lumière, odeurs, faunes… je scrute chaque centimètre dans mon champ de vision pour noter mentalement ce que je peux voir. Ainsi, il est possible de calmer le mental et l’entraîner à se concentrer à tout instant.
Pour fixer ton attention, tu peux également choisir une image (carte oracle, yantra, mandala, dessin …), un objet dont la forme et la couleur te convienne, un point fixe ou même une bougie. Ainsi, il t’est possible de faire cela tous les jours quelques minutes.

Note que les couleurs émettent des vibrations et que chacune peut t’aider à nourrir une intention ou une émotion. Elles peuvent aussi t’aider à harmoniser chacun de tes chakras.
– rouge : chakra racine, ancrage, courage et passion
– orange : chakra sacré, créativité, stimulation et optimisme
– jaune : chakra du plexus solaire, confiance, joie et vivacité
– rose : chakra du cœur, amour, douceur et lien
– vert : chakra du cœur, nature, abondance et harmonie
– bleu : chakra de la gorge, communication, intelligence et calme
– indigo : chakra du 3è œil, rêve, sagesse et liberté
– blanc : chakra couronne, paix, clarté et lumière
– violet : chakra couronne, spiritualité, mystère et transcendance

Tu peux retrouver mon article sur les chakras si tu souhaites aller plus loin à ce sujet ICI .

7. Utiliser une vibration sonore
Parce que l’énergie sous-tend toute notre réalité de la plus subtile à la plus dense, de la même façon qu’il nous est possible de nous aider de la vibration des couleurs et de la lumière, nous pouvons utiliser le son pour méditer.
Alors que ce soit en récitant un mantra ou même en chantant nous imprimons dans informons la matière par le son. Certaines vibrations seront plutôt ancrantes comme le son d’un tambour et d’autres plus éthérée comme les bols de cristaux.
Mais chaque mot, chaque phrase, chanson ou musique que l’on choisit d’écouter ou performer est une information que l’on imprime dans nos cellules et dans la matière autour de nous. Ainsi, pourquoi ne pas choisir une chanson dont les paroles nous portent ou créer une playlist adaptée à nos envies et besoins et nous laisser emporter par les vibrations. Bien sûr, il est possible de coupler cette forme de méditation avec la danse ou la marche !

8. Faire du tri
Voilà une activité qui demande beaucoup de présence et de lâcher-prise. Faire du tri dans ses placards, sa chambre ou ranger son bureau est une façon de matérialiser l’ordre et la sérénité que l’on souhaite avoir dans son esprit. On peut également poser l’intention de créer de l’espace pour accueillir de nouvelles idées, de nouveaux projets, …

9. Ecrire
Tu as sans doute eu un temps un journal intime. Aujourd’hui de nombreux adultes se remettent à l’écriture et à la documentation de leur vie au travers du journaling. Ecrire permet de ranger ses idées, de poser sur le papier ses ressentis et d’aller creuser certaines situations ou sensations.
D’ailleurs, bien de grands noms ont tenu des journaux pour garder des traces de leur vie et noter leurs pensées. Nulle besoin d’avoir un don d’écriture, prévois simplement un carnet que tu aimeras ouvrir de façon régulière, que tu pourras éventuellement transporter avec toi partout.

10. Jardiner
Le jardinage est une activité parfaite pour calmer le mental, s’ancrer et se reconnecter à son environnement. En jardinant, on retrouve des sensations physiques au contact des plantes, de la terre et dans l’effort, on revient dans son corps. C’est aussi une façon d’être à l’écoute des plantes, de découvrir leur rythme et celui de la nature. On se relie également à plus grand que soit en étudiant les saisons, la météo et les lunaisons pour prendre soin de son jardin. On apprend aussi les liens entre les plantes, les insectes et les animaux, leurs interactions nous ramènent à notre propre système de relations.

11. Visualiser
Voici sans aucun doute la méthode qui se rapproche le plus de ce qu’on imagine quand on pense méditation. C’est une méditation statique assis.e ou couché.e, les yeux fermés. On peut éventuellement mettre une musique de fond et laisser l’imagination nous amener dans une image que l’on crée. Cela peut être visualiser une situation, son futur, revivre un moment passé ou trouver un espace de sérénité en soi. Ici, toutefois, on est conscient que l’esprit est en action.

Ainsi, il y a bien des façons de méditer et on peut garder en tête qu’il s’agit d’une pratique, d’un entraînement du mental. Il n’y a pas de performance à rechercher. Pourtant, je vous assure qu’au bout de quelques séances de votre méthode préférée, vous sentirez les effets que ce soit de l’apaisement ou la capacité à observer.
Personnellement, la méditation m’a apporté une plus grande présence à l’instant qui m’est utile dans la compréhension et la gestion de mes émotions et de mon stress. C’est aussi une façon pour moi de recevoir des messages, des idées, de me connecter à mon intuition ou de travailler sur des plans subtiles avec l’énergie (soins ou apprentissage).

Pourquoi méditer ?
– tu te sens stressé.e
– tu es submergé.e par tes pensées (le hamster dans sa roue …) ou tes émotions
– tu manques de concentration ou de motivation
– tu souhaites évoluer personnellement et mieux te connaître
– tu as du mal à trouver le sommeil
– tu veux t’accorder du temps pour toi
– tu es déprimé.e ou as du mal à voir le côté positif des choses

Il y a sans aucun doute autant de raison de méditer qu’il y a d’être humain, alors n’hésite pas à t’y mettre ! Tu peux tester chacune des méthodes que je te propose mais n’oublie pas que la pratique demande de la discipline et de la régularité pour porter pleinement ses fruits. Alors, il sera préférable de pratiquer 5 min tous les jours plutôt qu’une fois de temps en temps pendant 30 min. Plus tu pratiqueras, plus ce sera facile et plus tu y prendras plaisir.

Et toi, comment médites-tu et pourquoi ?