Voilà presque 2 mois que le brouillon de cet article est commencé… Disons que j’aurais eu d’autres chats (noirs) à fouetter 😉

Je possède un mug similaire…

Je dois vous l’avouer j’étais accro…
Depuis mes années de prépa, je buvais du café persuadée que je n’en sentais pas les effets nocifs, et j’étais plutôt dans l’excès. Il n’y avait pas d’heure ni de quantité limite, il fallait bien « quelque chose » pour me donner un coup de fouet pour tenir toute la semaine avec 3/4h de sommeil en moyenne… Et c’est là que j’ai découvert le café !
Parce que oui, je n’en avais quasiment jamais bu avant, je n’appréciais pas vraiment le goût amer. J’ai donc commencé à boire du café comme quelqu’un qui n’aime pas ça, avec beaucoup de sucre dedans !

A la fac, je buvais durant la matinée seulement un demi-litre de jus de chaussette très sucré. Je le sais parce que je me préparais mon gobelet thermos avant de partir, mais je serais bien incapable de comptabiliser le nombre de café que je buvais ensuite au moindre coup de barre ou parce que je m’étais habituée au goût et que j’avais fini par aimer ça (surtout le sucre dedans). J’avais pourtant déjà découvert certains effets du café sur le système digestif en faisant une intoxication au café (yes ! it is a thing..) Je ne vous décrirai pas la chose mais je m’en souviens encore tant les douleurs étaient aigues. Ainsi, en cas de constipation cela peut aider mais de mon côté, ça n’avait jamais été un problème…

Quand j’ai commencé à travailler dans un lieu d’expo où dans la cafétéria accueillait les précurseurs du mouvement « barista » de Paris, mon problème aura pris une nouvelle tournure un peu plus critique. Mais j’aurais au moins appris à apprécier le bon café, serré sans sucre, chemex ou autre latte et cappuccino bien dosés, même le café un peu « vert » ! Certains matins où j’arrivais très tôt (avant 5h), je buvais un double espresso qui me donnait l’impression d’être au bord de la crise cardiaque du fait d’une tachycardie, assez effrayante je dois l’avouer, que je ressentais ensuite… Et je me vantais de pouvoir arrêter quand je voulais sans aucun effet secondaire. La vérité fût toute autre… des migraines intenses car j’utilisais aussi le café pour calmer des maux de tête récurrents !

Le café nous donne la sensation du coup de boost quand en réalité, ce qu’il active ce sont nos glandes surrénales. Ainsi pour des personnes déjà stressées, il n’est pas du tout recommandable. Et pour la jeune active au bord du burn-out que j’étais, ça n’était vraiment pas une bonne idée. Ce n’est que lorsque j’ai rencontré l’Ayurveda que j’ai compris que le café était une boisson à manipuler avec précaution. J’ai compris qu’il était temps de réduire ma consommation de façon drastique ! Fini les cafés toutes les 2h au bureau, fini le café comme première boisson le matin à jeun ! (Si tu en es au café/clope, à chaque pause, il faut qu’on discute…)

En effet, le café est un excitant et peut se révéler plutôt dangereux pour Vata et Pitta qu’il aggrave du fait de ses qualités : acidifiant, rajassique, mobile et asséchant. En revanche, il pacifie Kapha qu’il met en mouvement et détoxifie. Bref, tout n’est pas bon dans le café mais pas besoin de le diaboliser non plus. Comme tout, c’est une question de dose, de constitution personnelle et d’éventuel déséquilibre qui fera le poison et le médicament. Ainsi, la grande stressée que je suis portait un grave déséquilibre en Vata depuis la prépa (et même avant) jusqu’à la fin de mon dernier CDI (et même au-delà), forcément le café ne faisait pas partie des aliments idéaux pour moi. Aujourd’hui où ma constitution a retrouvé un peu d’équilibre et que j’ai plus à gérer mon Kapha naturel, le café est redevenu un aliment que je consomme parfois pour le plaisir et avec une forme de respect pour sa puissance.

Dans cet article, j’avais envie de vous partager les boissons que j’ai choisi de consommer pour remplacer le café. Des boissons stimulantes, qui réveillent mais dont l’effet est moins nocif en cas de déséquilibre Vata. De quoi vous donner quelques idées pour tester, varier et réduire votre consommation à votre tour.

Tous droits réservés : dimmibg.it/

  1. Le thé matcha // matcha latte
    Cette poudre de thé vert japonais très amer est aussi très riche en antioxydants. Une cuillère à café dans de l’eau ou du lait végétal (amande pour moi) avec parfois un soupçon de vanille et voilà une boisson qui me réveille et stimule mon système immunitaire.
  2. L’infusion de curcuma et gingembre // le lait d’or
    Le matin je bois de l’eau chaude, souvent j’ajoute à cette eau une demi-cuillère à café de curcuma en poudre et de gingembre en poudre. Le curcuma n’a plus à démontrer ses qualités, antioxydant et anti-inflammatoire de choix, le gingembre aide à assimiler la curcumine qu’il contient et vient activer le système digestif. Quand le froid revient, je préfère la version lait d’or qui viendra apaiser le Vata croissant de la saison.
  3. L’anti-café : infusion de cannelle et vinaigre de cidre
    Attention, c’est une boisson plus adaptée aux constitutions et déséquilibres Kapha. Une demi-cuillère à café de cannelle, une cuillère à café de vinaigre de cidre bio et un peu d’eau chaude. Avant de boire on rajoute un peu de miel. Cette boisson aussi étrange qu’elle peu sembler est vraiment délicieuse mais aussi très chauffante donc déconseillée pour Pitta.
  4. Le Yannoh // yannoh latte
    Le yannoh est une boisson qui vient de la macrobiotique. Je parlerai de la macrobiotique une prochaine fois promis, mais pour faire simple, c’est un système de santé né au Japon qui se base sur l’équilibre entre le Yin et le Yang et les 5 éléments (ça me rappelle un truc…) avec un très grand volet alimentaire. Le yannoh est un mélange de céréales, légumineuses et racines torréfiées et réduites en poudre. Il a une odeur et un goût qui font penser au café mais sans les effets excitants. On en trouve en magasin bio tout prêt et même des versions sans gluten. J’achète le mien dans la boutique du CIMO (centre international macrobiotique Ohsawa) à Paris, il est fait maison et vraiment délicieux ! Le mélange se consomme en décoction, environ une cuillère à café à faire bouillir dans une tasse d’eau pendant 10 minutes. Plus on laisse infuser, plus le goût se renforce. On peut également utiliser du lait végétal pour préparer une version latte. J’aime y ajouter de la cannelle et du sirop d’érable pour sucrer.
  5. Le cacao // chocolat chaud
    Le cacao est un excitant ! Mais un excitant que j’affectionne du fait de mes origines caribéennes. Super-aliment et plante sacrée, il ouvre le cœur, réconforte. Une cuillère à café de poudre de cacao sans sucre dans de l’eau ou du lait végétal remplace aisément le café. J’aime beaucoup une des infusions de la marque Yogi Tea qui contient de l’écorce de cacao et je la trouve parfaite pour les matins un peu difficiles. Le cacao, c’est la boisson des dieux, alors rien de mieux pour nourrir la divinité en moi quand elle se sent un peu éteinte.
  6. Le guarana
    Le Guarana est une plante originaire de la forêt amazonienne, une plante sacrée utilisée par les indiens pour stimuler le corps et l’esprit. La fève fait penser à celle du cacao ou du café mais elle est toute ronde. Le goût est très amer mais quand on aime le cacao ou le café purs, on s’y habitue facilement. C’est aussi un excellent brûle-graisse. Pour les matins où l’on a besoin de tous ses neurones et même plus. Il se consomme froid, une cuillère de poudre de guarana dans un verre d’eau et l’on peut répéter l’opération toute la journée pour les tempéraments Kapha. Le guarana est très riche en caféine, il faut donc commencer par une petite dose et observer les effets sur soi pour éviter le surdosage.

Evidemment, il y a d’autres boissons qui peuvent remplacer le café : les chaï et infusions d’épices sont vraiment idéales à condition de choisir des épices qui nous conviennent. Pour certains ce sera un jus de légumes avec du gingembre le matin qui pourra devenir le nouveau réveil-matin. N’hésitez pas à explorer pour voir ce qui peut vous apporter le réconfort et l’énergie que le café vous donnait l’illusion d’avoir. Je mettrai juste un bémol sur le thé qui est lui aussi un excitant à consommer avec modération notamment pour les constitutions et déséquilibres Vata.

Quant au café, si j’ai réduit ma consommation, j’ai toujours plaisir à en prendre un après le repas du midi certains jours. Tout d’abord parce que son amertume aide à mieux digérer après un repas un peu lourd mais aussi pour le goût d’un bon café (mokah éthiopien, je t’aime !)
Certains matins et notamment le week-end, je me fais un café avec une presse française ou à la cafetière italienne où le processus même me met en joie et l’odeur du café réveille mes sens. J’en profite souvent pour y rajouter quelques épices : du gingembre frais ou en poudre, des gousses de cardamome, un peu de cannelle ou de la vanille. Un véritable rituel où le temps de préparation est aussi important que le temps de la dégustation. La machine à café ça dépanne mais n’oublions pas à quel point les dosettes sont polluantes et puis quel plaisir de sentir l’odeur du café qui infuse et de goûter une boisson moins acide puisque pas complètement brûlée, vraiment savoureuse.

Je vous conseille si vous êtes sensibles de préférer les épices comme la vanille et la cardamome qui viendront adoucir le café. Si vous êtes adeptes du lait dans le café, préférez le lait végétal qui sera moins lourd à digérer. Et le lait, pour l’Ayurveda, c’est une autre histoire 😉 Et bien sûr, préférez un café bio pour être sûrs de ne pas consommer des substances chimiques qui ne vous seront d’aucune utilité !

Et vous alors, quelle est votre histoire avec le café ?

Et pour la route, un petit rappel (10 ans déjà…)