L’un des principes de base de l’Ayurveda est l’existence de 3 bio-énergies (VATA, PITTA, KAPHA) constituées des 5 grands éléments (air, éther, eau, feu, terre) alliés deux à deux. Je t’invite à lire (relire) mon article Ayurveda 101 si cela ne te dit rien du tout ou pour te rafraîchir la mémoire.

Ces bio-énergies se retrouvent absolument partout mais ce qui nous intéresse plus particulièrement, c’est que leur proportion en chacun de nous déterminera notre constitution dite de naissance et leurs variations, d’éventuels déséquilibres. Ainsi, ces bio-énergies ou doshas, vont servir à qualifier les gens et expliquer leur physique, leur physiologie, leur psychologie mais aussi la récurrence de certaines maladies ou tendances au déséquilibre.

Attention tout de même, nous avons tous ces 3 énergies en nous, ce qui variera, c’est leur quantité et c’est cela qui définira notre constitution. Par ailleurs, il est aujourd’hui très rare d’avoir une seule énergie dominante, plus commun d’avoir 2 plus présentes. Ce qui sera encore plus rare, c’est d’avoir les 3 énergies en parfait équilibre.

 

Le premier dosha est VATA, on commence en générale par lui, c’est un peu la tête de classe. C’est l’énergie du mouvement.

VATA est donc une de ces bio-énergies, elle est constituée de l’air et de l’éther. On la définit avec les qualités suivantes : froid, sec, léger, subtil, rugueux, instable. Comment cela se répercute alors sur une constitution humaine ou comment repérer le VATA en toi ou chez tes proches ?

VATA pour moi est un éclaireur. Celui qu’on envoie porter un message, celui qui sera suffisamment clairvoyant pour décrypter les signes les plus subtiles et qui filera à la vitesse de la lumière pour apporter l’information aux autres.

Comment reconnaître les traits physiques liés à l’énergie VATA ?

Les physiques VATA sont généralement grands et minces, élancés ou au contraire plus petits que la moyenne. VATA est un peu dans les extrêmes. La description qu’en font les textes ayurvédiques peut nous sembler peut flatteuse et pas vraiment correspondre aux canons de beauté actuels : grandes oreilles, dents pas alignées, peau très sèche, teint gris, yeux rapprochés. Une des caractéristiques des personnes VATA est d’avoir une structure osseuse très fine et souvent fragile. Leurs cheveux seront très fins, secs souvent frisés.

Côté physiologie, VATA est irrégulier. Son sommeil est agité, son appétit varie et sa digestion est souvent problématique avec des problèmes de type ballonnements, constipation, flatulences … une faible immunité. Et oui, là aussi la description de VATA peut inquiéter mais peut-être que certains se reconnaissent déjà un peu.

La personnalité et la psychologie de VATA est sans doute un de ses gros points forts à mes yeux. VATA est sociable, vif, créatif mais cela va avec quelques défauts comme un manque de confiance en soi, de l’anxiété, une tendance à l’éparpillement.

VATA n’est pas un dosha routinier et il a du mal à avec les règles mais sait s’adapter. Il garde toujours une âme d’enfant.

Le second dosha est PITTA, c’est l’énergie de la transformation. Elle est constituée du feu et l’eau et cela lui donne les qualités suivantes : chaud, pénétrant, léger, légèrement gras, liquide, malodorant et mobile.

A mes yeux, PITTA, c’est le guerrier. Le sang chaud, il est rapide dans l’action et dans sa prise de décision car il analyse vite les situations, il est aussi très méthodique ce qui facilite la tâche.

Comment reconnaître PITTA dans le physique ?

Cela correspond à des carrures moyennes, sportives et des personnes souples. Le visage sera symétrique, les gestes gracieux, étudiés voire contrôlés. Les cheveux sont souvent mi-long, doux et peu épais. On retrouvera souvent des teint rougeâtre ou jaunâtre (peau, dents) et des problèmes de peau ainsi qu’une maturité des tissus (rides, cheveux blancs) assez précoce.

Côté physiologie, ils sont dans la moyenne : une bonne résistance physique et immunitaire sans être extrême. Leur métabolisme est rapide, avec une digestion très régulière et un sommeil court mais réparateur.

Côté personnalité et psychologie, PITTA est passionné, compétiteur, perfectionniste mais aussi très émotif (même s’il saura le cacher). Je le disais au début de la description, une des caractéristiques de PITTA est d’avoir le sang chaud, autant dire qu’il va s’énerver vite, se vexer et qu’il peut se montrer agressif (surtout quand il a faim). C’est aussi un amoureu des belles choses : art, luxe, gastronomie,

Chez PITTA, c’est la rationalité qui prime et s’il aime dépasser ses limites, le stress peut déclencher de nombreux déséquilibres chez lui (VATA aussi y est très sensible d’ailleurs). Très vite mature, PITTA apprend à se protéger et à masquer ses émotions qu’il peut considérer comme une faiblesse.

Pour finir, le dernier profil est KAPHA (je dis KAPA à la grecque, certains disent à l’anglaise KAFA). C’est une énergie de construction et de stabilité, rien d’étonnant puisqu’il s’agit de la terre combinée à l’eau. Ces qualités sont décrites comme : lourd, collant, lent, froid, huileux, stable et lisse.

On peut voir KAPHA comme le stratège de l’équipe ou le nourricier, à l’image du bon père de famille en quelque sorte. Il est le rempart, il protège et met en place les actions nécessaires sur le long terme pour la pérennité du groupe.

Physiquement, les attributs de KAPHA sont des cheveux longs, sombres, épais. Le côté solide se retrouve aussi dans la corpulence assez forte et la structure osseuse dense. Les yeux de KAPHA sont doux et très expressifs et le visage assez charpenté avec des traits plutôt épais. KAPHA donne un teint très clair et une belle peau.

La physiologie de KAPHA est aussi très marquée par cette stabilité et cette force puisque cette énergie confère une bonne immunité, une digestion lente mais régulière et un sommeil lourd.

La personnalité et la psychologie KAPHA est aussi stable et forte. Ce sont des personnes attachées aux autres et aux biens matériels (leur confort), aux habitudes, aux règles. Ils aiment prendre soin des autres et sont très loyaux dans leurs relations de façon générale. Cela peut à l’opposé amener une forme d’apathie car KAPHA peut être un frein à sortir de sa zone de confort.

L’Ayurveda décrit de façon précise les 3 profils énergétiques mais, comme je le disais au début, il est rare de ne correspondre qu’à un seul profil.

Je vais prendre mon exemple. J’ai un profil à dominante PITTA mais j’ai aussi beaucoup de KAPHA (et un déséquilibre en PITTA-KAPHA par-dessus). J’ai aussi un peu de VATA même si c’est assez faible en comparaison et je peux sentir quand il se déséquilibre car je me sens plus fatiguée, agitée, moins cohérente dans mes propos. Mon profil de base est donc un profil assez marqué par le feu de PITTA mais tempéré par la stabilité de KAPHA (ceux qui me connaissent ont eu de la chance, ça aurait pu être pire !!!).
Physiquement, je suis métisse et mon teint passe du jaunâtre en hiver au rouge langouste après un mois au soleil et j’ai une peau acnéique qui cicatrise mal (je ne remercie pas).
J’ai un métabolisme plutôt efficace quand je me bouge un minimum, j’ai été assez sportive à une époque et j’avais une très bonne résistance physique et mentale. Aujourd’hui on va dire que c’est surtout mental même si je suis capable de marcher de très longues heures et que j’adore les randonnées. Niveau sommeil, l’idéal c’est 7h, je m’en sors même avec moins et je resterai en forme mais pas sur le long terme sinon mon VATA explose.
Mon côté PITTA est très visible dans ma personnalité où je peux agir vite, cela peut sembler être sur un coup de tête mais en réalité je suis très rationnelle et j’analyse la situation avant d’agir. Je suis aussi très sensible (hypersensible) et quand je suis blessée, je peux devenir agressive. (oulala je me livre beaucoup là, vous saurez tout de moi).

Pourtant, je ressens bien le KAPHA qui fait de moi une personne qui aime rendre service, aider l’autre, en prendre soin. Je suis aussi très sujette à la prise de poids et je peux me laisser parfois aller à la paresse malgré un naturel plutôt actif.

Quand j’ai commencé à m’intéresser à l’Ayurveda, j’avais du mal à comprendre ma constitution car selon les tests, je tombais sur l’une ou l’autre des énergies dominantes. Puis quand j’ai vraiment commencé à apprendre, j’ai compris qu’il fallait que je m’écoute et que je cherche au fond de moi ce que je ressentais et le jour où on a fait ma constitution en cours, c’était une évidence, je le savais déjà.

Cette session de cours avait été particulièrement riche car en abordant les caractères et la psychologie des différentes constitutions, j’ai commencé à mieux comprendre ceux qui m’entourent, mon rapport aux autres et pourquoi je m’entendais si bien avec certains alors que ça pouvait parfois être électrique avec d’autres. Apprendre l’Ayurveda a complètement chamboulé mon rapport aux autres. Avant, j’étais impatiente et je campais sur mes positions, butée ! Aujourd’hui, je prends le temps de comprendre à qui j’ai affaire, quelles énergies je ressens dans l’échange que ce soit la personne face à moi et sa constitution mais aussi la façon dont elle m’aborde et puis je m’adapte. Cela ne veut pas dire que je ne m’énerve plus mais j’arrive plus facilement à déterminer le comportement que je dois adopter pour qu’une relation soit fluide ou au contraire s’il n’y a rien à faire à mes yeux, pourquoi il vaut mieux la laisser filer.

Dans ma relation de couple, c’est également un bon outil de connaissance de l’autre et de communication. Parce que j’ai pris le temps de mieux comprendre mon compagnon, je trouve que notre relation s’est simplifiée et qu’elle se fluidifie avec le temps. Et j’essaie aussi de lui donner des clés dès que possible (il est ouvert à ma chelouterie, j’ai trop de chance). C’est comme tout, il y a des nœuds par moment mais j’ai en main un outil qui m’aide à comprendre la situation et comment la dénouer pour que cela redevienne suffisamment confortable pour nous deux.

J’espère que cet article vous aidera à mieux comprendre comment les doshas peuvent être repérés et comment ils s’expriment en nous et déterminent nos constitutions. Je vous invite aussi à ne pas rester figés sur ce que vous pourriez trouver pour autant car je crois que chaque dosha a les défauts de ses qualités. Parfois on peut être mécontent de son dosha, alors qu’il faut simplement apprendre à se connaître et trouver le fonctionnement qui marche pour nous. Mais en plus, nous évoluons constamment en fonction de notre environnement, nos actions et qu’il est donc nécessaire de rester à l’écoute de nos ressentis, rien n’est figé.

Vous pouvez télécharger cette grille d’analyse qui peut vous aider à définir votre constitution qui a été réalisée par l’association des professionnels en l’Ayurveda (AYURVEDA France). Toutefois, il reste préférable de la faire confirmer par un praticien tout d’abord parce que les tests sont souvent une photographie du moment présent et que cela pourrait montrer un déséquilibre plutôt que votre constitution naturelle. La deuxième raison est que nous sommes rarement objectifs en ce qui nous concerne et qu’un regard extérieur saura plus facilement nous analyser.