Le petit-déjeuner, on nous le dit depuis l’enfance, c’est le repas le plus important de la journée. Personnellement, je n’y crois pas et mes cours en ayurveda m’apprennent qu’il n’est pas nécessaire à tout le monde car il est important d’écouter sa faim et sa capacité digestive et que pour certains au réveil, les deux sont assez faibles.

Quand j’étais petite, je ne me posais aucune question, le matin ma maman me préparait un chocolat chaud que je prenais avec des corn flakes ou des tartines. Rien d’original et pas vraiment raccord avec la vie sous les tropiques, mais voilà le matin tôt quand il faisait encore un peu frisquet (22-24° c’est relatif), ça faisait du bien et je crois bien que j’aimais ça à l’époque. Je suis d’ailleurs toujours adepte du chocolat même si je le préfère désormais noir, voire le cacao cru.

Dès la fin du collège, la tradition devait être remise en cause. J’avais des maux de ventre terribles et j’ai progressivement fait le lien entre le lait et ces maux (en tout cas ils étaient encore plus forts quand je prenais du lait). On a bien testé le lait de chèvre, le lait de soja, plus digestes mais je n’aimais pas ! J’ai donc débuté à ce moment une longue phase d’expérimentation en passant aux biscuits petit-déjeuner industriels, puis aux tartines et au café ou thé, en passant par des périodes où je sautais tout simplement ce repas pour rester au lit plus longtemps et ne plus avaler qu’une quantité folle de café sur le chemin de la fac.

Mais voilà, avec mon questionnement sur mon alimentation depuis plusieurs années, j’ai repris les expérimentations. Ce n’est pas tant que je sois convaincue que le petit-déjeuner soit nécessaire et obligatoire pour tous mais le matin quand je me lève j’ai quand même un peu faim. Cela peut tourner au mal de tête si je ne mange pas. Si j’arrivais à calmer cela en prenant du café, maintenant que j’ai cessé d’en prendre à tout bout de champ, il fallait bien que je trouve le Graal ! Je suis d’abord passé par la phase petit-déjeuner salé quand je mangeais encore des petites bêtes mortes de la viande avec parfois une tranche de jambon ou un peu de fromage et du pain que j’ai donc abandonné en décidant de devenir végétarienne.

Mais j’ai gardé la base du pain avec 2/3 tartines de pain complet ou aux céréales avec de la purée d’oléagineux (noisette, parfois chocolaté, sésame avec un peu de miel, amande), des fruits et une tisane.

Ces derniers temps, parce que j’ai le temps le matin, j’ai voulu sortir un peu de mes habitudes et tester d’autres choses pour voir ce qui pouvait me convenir d’autre.

J’ai commencé par le porridge à base de flocons de céréales. C’est le petit-déjeuner de mon chéri le matin. Il le prépare chaque matin et le mange donc chaud. En hiver et pour lui qui est plutôt fin, avec même une tendance à perdre du poids et qui le matin a une faim assez moyenne mais craint la fringale de 11h, c’est l’idéal il faut le dire. Avec de la pomme, de la cannelle, de la vanille, ça réchauffe et ça réconforte pour aider à sortir de chez soi quand les températures sont moins clémentes.

edf

un porridge avec mûres blanches séchées, bananes et noix du Brésil avec un peu de vanille

Pour moi, l’expérience était moins concluante. En effet, je n’ai pas une grande faim le matin et je me sens vite lourde. Alors ce porridge m’a rappelé mon chocolat au lait avec des corn flakes de mon enfance, une habitude réconfortante mais finalement pas pour moi.

Je vous mets ici la recette du porridge qui plaît à mon copain, c’est une base assez simple qu’il ne faut pas hésiter à twister de temps en temps si besoin :

40g d’un mélange de 5 céréales (avoine, blé, orge, seigle et riz)
200mL de lait d’amande vanillé
de la cannelle et de la vanille en poudre
du sucre complet rapadura pour son côté caramélisé
une pomme

Faites cuire les flocons dans le lait végétal avec la vanille, la cannelle et le sucre en mélangeant jusqu’à absorption du liquide, il faut que cela reste crémeux.
Quand c’est prêt, verser le porridge dans un bol, ajouter la pomme coupée en petits cubes (brunoise) ou en quartiers et saupoudrer de cannelle.
Vous pouvez ajouter des amandes que vous aurez laissées trempée la veille au soir et dont vous aurez enlevé la peau.

Le choix des céréales dans le porridge jouera sur sa « lourdeur », ainsi les flocons de riz seront plus légers que le blé ou l’avoine.

Pour gagner du temps, vous pouvez faire ce qu’on appelle un « porridge over-night » en laissant tremper les flocons (et pourquoi pas des fruits secs à la place du sucre) dans le liquide au frigo pendant la nuit. Au matin le liquide aura été absorbé et il ne restera plus qu’à réchauffer dans une casserole, épicer et ajouter des fruits.
J’ai testé cela le matin sans réchauffer quand je vivais encore en Martinique, cela avait l’avantage d’être assez consistant et le froid me convenait bien quand les températures étaient chaudes même très tôt.

Le porridge traditionnel n’a pas vraiment ma préférence, il ne me convient pas mais une des variantes pourrait bien devenir ma recette « doudou » : le porridge de quinoa !

Plutôt que des flocons de céréales, il est possible d’utiliser des graines ou des céréales, un peu comme le riz au lait. C’est plus léger et ça donne plein d’énergie dès le matin.

Ma recette fétiche est la suivante :

40g de quinoa blanc
200mL de lait d’amande sans sucre ajouté
2 cuillère à café de cacao
1 cuillère à café de poudre de maca
de la vanille en poudre
du sucre complet rapadura
un kiwi ou une mandarine/clémentine
du coco râpé et/ou des graines de sésame blond que je torréfie dans une poêle juste avant de servir.

Rincer le quinoa à l’eau froide puis le faire cuire dans le lait végétal avec la vanille, le cacao et la maca en mélangeant jusqu’à absorption du liquide. Je sucre après pour mieux maîtriser et j’aime beaucoup le côté amer du cacao et de la maca.
Quand c’est prêt, verser le porridge dans un bol, ajouter les fruits en rondelles ou en quartiers et saupoudrer de coco râpé et de graine de sésame.

Je suis tombée amoureuse de cette recette, tout me plaît dedans, l’amertume du cacao, le léger goût sucré apporté par le rapadura, le coco et la vanille, le croquant du quinoa, la douceur du porridge, la fraîcheur acidulée des fruits et le goût et l’odeur du sésame torréfié.

J’ai également testée une version « golden » avec du curcuma, du gingembre en poudre, de la lucuma de soie, une banane tranchée et poêlée et du sésame torréfié, dans l’idée du golden-milk que j’affectionne tant. J’y retrouve le côté réconfortant et tous les bienfaits du curcuma de bon matin.

Quand je sais que je n’aurais pas le temps le matin, j’ai aussi une astuce, le porridge ou pudding de chia.

edf

Un porridge de chia à la passion en mélangeant le jus de maracudja  du lait de riz

Le chia c’est une petit graine à mucilage comme le tapioca, bourrée de protéines et très bonne pour la digestion. C’est léger et énergétique, tout ce que j’aime !

Dans un bocal, il suffit de laisser tremper au frais pendant la nuit deux cuillères à soupe de chia recouverte d’environ 4 fois  son volume. On peut y ajouter des épices, sucrer un peu, laisser tremper des fruits secs, mettre des fruits frais ou des oléagineux le matin dessus. Je peux alors embarque mon bocal fermé avec une petite cuillère et prendre mon petit-déjeuner en chemin.

Pour les week-ends et jour de fêtes, j’ai testé les pancakes. Des pancakes vegan ! si, si, je vous jure !

edf

Des pancakes avec fruits, miel et purée de noisette, c’est la fête dès le matin !

Pour la recette, je me suis inspirée de celle trouvée sur le blog Au vert avec Lili.

Voici ma version :

250 g de farine de blé T65
250 mL de lait d’amande ou de riz
250 mL d’eau
50 mL d’huile de colza
30g de sucre complet
1 c. à café bicarbonate alimentaire

Il faut donc mélanger dans un saladier la farine, le sucre, la bicarbonate, puis l’huile et verser progressivement en mélangeant le lait puis l’eau. Je laisse poser si je peux 30 minutes puis à la poêle comme un pancake basique !

A dévorer avec du miel, de la purée d’oléagineux, des fruits, bref ce que vous voulez ! les pancakes c’est bon avec tout !!! et puis si c’est pancake, c’est la FÊTE !!!

J’ai aussi eu ma phase granola. Quand il s’agit de manger, je ne suis pas les tendances en général. Je suis curieuse mais pas forcément dans l’idée qu’il faut tout tester, certaines idées me semblent vraiment incongrues parfois ou juste pas adaptées à moi. J’ai donc découvert très tardivement le granola, il y a quelques mois. Une gentille collègue m’en avait ramené un peu du sien et que c’était bon !

J’ai donc commencé à en faire le week-end pour en avoir pendant la semaine. Mais cela n’a pas duré car ce n’était pas vraiment adapté à la maison. Le granola, c’est un peu gras et lourd avec tous ces oléagineux et puis aussi très secs. Or de mon côté, il vaut mieux éviter le gras et pour mon chéri qui a des petits soucis ORL, le sec n’était pas ma meilleure idée… mais au goût, un vrai délice, on était accro !

cof

Granola aux 3 chocolats

Si vous avez envie d’essayer, voici ma recette. C’est une base et c’est ma philosophie en général concernant les recettes, on n’hésite pas à modifier en fonction de ces goûts 😉

250g de flocons d’un mélange de céréales (le même qu’on utilise pour le porridge)
120g d’oléagineux (chez nous c’était un mélange de noisettes, amandes et noix du Brésil)
4 cuillère à soupe de sirop de sucre de coco
6 cuillère à soupe d’huile de colza
De la cannelle, de la noix de muscade râpée et de la vanille en poudre

On concasse les graines, on mélange le tout et hop! 20 min au four sur une plaque avec du papier cuisson à 200 degrés et on ne fait pas comme moi, on surveille et on mélange de temps en temps.
Quand c’est prêt on laisse refroidir, on peut rajouter des pépites de chocolat quand c’est froid.

Avec du lait ou un yaourt végétal ou tout seul c’est délicieux et nourrissant ! On peut remplacer le sirop de coco par du sirop d’agave ou du jus d’orange par exemple comme le faisait ma chère collègue.

Dans mes tests, il y a bien sûr eu les très à la mode smoothies et smoothies bowl. J’avoue que ce n’est pas ce que je préfère. Mais bon, en plein été ou en Martinique pourquoi pas et ça permet de manger plein de fruits dès le matin et de faire ainsi le plein de vitamines !

A Paris, c’est le brésilien Açaï bowl qui est en vogue. Pour le réaliser :

– 1 banane
– 2/3  poignée de fruits rouges frais
– 2 cuillères à soupe en poudre d’açaï
– 1 petit verre de lait végétal comme du lait de coco pour le côté tropical 😉
Mettez tous ces ingrédients dans un blender et mixez jusqu’à ce que le mélange soit totalement lisse et crémeux – c’est la poudre d’açaï qui donne ce côté « épais » à votre préparation. Versez dans un bol puis agrémentez des fruits de votre choix : baies de goji, fraises, amandes, du kiwi ou de la noix de coco râpé. Vous pouvez y ajouter du muesli, du granola, du miel, selon votre goût.

Vous pouvez remplacer les fruits et la poudre d’açaï. J’imagine très bien un smoothie bowl de goyave ou de mangue par exemple 😉 avec de la poudre de moringa et des fruits frais découpés sur le dessus 😛

Pour les smoothies, c’est facile, vous prenez des fruits, voire des légumes (la betterave, le fenouil, le céleri par exemple) et vous mettez dans le blender ! ces temps-ci j’aime bien un mélange de poire-kiwi-banane. Le smoothie contrairement au jus conserve les fibres des aliments donc plus nutritifs, plus consistant, le sucre sera plus facilement assimilé et on évite le pic de glycémie, la décharge d’insuline et le creux de 11h ! Vous pouvez aussi y ajouter des herbes aromatiques (menthe, basilic) ou du moringa apporteront des minéraux et des vitamines supplémentaires.

Ainsi de mon expérimentation, je retiens que mon petit-déjeuner habituel actuel me convient bien. Il rapide à préparer et me permet de tenir sans souci jusqu’au déjeuner. Maintenant, j’ai de nouvelles alternatives pour les grands froids (porridge de quinoa) ou les grosses chaleurs (smoothies bowl).

cof

Smoothie banane, poire, kiwi et feuilles de moringa

Et vous ? le petit-déjeuner c’est un casse-tête ou vous avez trouvé le graal ? N’hésitez pas à partager en commentaires ce que vous aimez ou à poser des questions.