Voilà quelques mois déjà, j’ai été intriguée par la naissance d’un projet porté par Marion Valadier, une réalisatrice de documentaire. Marion réalise actuellement un documentaire autour des rites de femmes. Baroudeuse dans l’âme, elle est partie à la rencontre de plusieurs femmes qui transmettent la sagesse du corps féminin et les rites de passage des premières lunes, à la mère jusqu’à la ménopause. C’est une véritable enquête qu’elle mène sur ce qu’il en reste auprès de femmes de notre société actuelle et de tribus traditionnelles. L’objectif du documentaire Rites de Femme est de mettre en parallèle ces rites avec des initiatives contemporaines à travers la rencontre de professionnels (écrivains, psychologues, sages-femmes, etc.) qui cherchent à sauvegarder ce savoir ancestral en le réutilisant et en l’adaptant à notre société moderne.

Je me reconnais vraiment dans ce projet qui met en lumière ce que je prône également, l’usage de connaissances ancestrales pour des femmes modernes, adaptées à nos vies et à notre société.

Quand Rites de Femmes a annoncé la mise en place d’une première formation, j’ai évidemment commencé à m’y intéresser d’un peu plus près encore ! Le nom de la formation déjà me plaisait et m’intriguait : Gyn-écologie holistique. Cette idée que le système gynécologique féminin est aussi une question de relation (à soi, aux autres systèmes du corps) est rarement prise en compte. Et la vision holistique corps, esprit et âme spécifiquement quand il s’agit de notre sexualité est encore rarement comprise.

Une de mes tantes est gynécologue et comme presque toutes mes cousines j’ai eu l’occasion de travailler dans son cabinet quelques semaines en remplacement de sa secrétaire (c’est un peu notre initiation familiale). J’ai aussi toujours été très intéressée par le corps humain et la santé des femmes au point d’avoir choisi pour le BAC (j’étais en S) de présenter un projet en SVT (Sciences de la Vie et de la Terre si jamais cela s’appelle différemment aujourd’hui ou avant) sur le cancer du col de l’utérus. Je me suis perdue en route… j’aurais pu être gynéco je crois ! Mais cela m’a aussi permis de réaliser que peu de personnes avait conscience et connaissance de leur corps, surtout les femmes. La geek du corps humain que je suis est toujours en admiration de la perfection de ce système (ces multiples systèmes).

Pour en revenir à Rites de Femmes, j’ai eu envie de discuter avec Marie-Pénélope Pérès qui animera cette première session de formation. Elle se définit comme pédagogue de la conscience de soi par le corps, elle est aussi naturo-herbaliste et art-thérapeute. Cela fait 20 ans qu’elle explore le fonctionnement et les pouvoirs du corps féminin. Elle a écrit un livre publié en 2013 « Sagesse et pouvoirs du cycle féminin » pour transmettre ces apprentissages. J’ai donc eu le plaisir d’échanger avec elle et de l’interviewer afin de vous présenter sa vision et son travail. Je vous invite à visionner cette interview (environ 40min) ci-dessous.

D’ailleurs, à l’occasion du lancement de cette formation et jusqu’au 24 décembre, vous pouvez bénéficier d’un tarif très avantageux pour vous y inscrire (il n’y a que 123 places à ce tarif). A mes yeux, la connaissance de soi et de son corps est fondamentale pour vivre en harmonie et s’accepter pleinement.

Inscrivez-vous à la formation Gyn-écologie holistique avec Marie-Pénélope Pérès et Rites de Femmes et bénéficiez d’un tarif avantageux jusqu’au 24 décembre.