S’il y a bien quelque chose que l’on connaît de l’Ayurveda après les massages ce sont bien les soins cosmétiques. Ça tombe bien puisque depuis très jeune, j’ai toujours aimé faire mes bidouilles (chez moi on dit faire du commerce – fè konmès’) entre le jardin, la cuisine et la salle de bain pour mes faire des masques pour ma peau ou mes cheveux. Et avant même de faire de l’Ayurveda, je m’étais intéressée aux produits cosmétiques ayurvédiques parce que soyons sérieux, qui ne rêve pas de la chevelure de licorne magique des femmes indiennes et de leur teint parfait ?

woman-52029_1920

Qui ne rêve pas d’une chevelure pareil ? c’est du khapa pur

En tout cas moi je rêvais de cheveux bien épais et en bonne santé et d’une peau lumineuse et saine. Je n’ai pas encore atteint tous mes objectifs mais pour autant, j’ai trouvé une routine qui me convient bien et que j’ai eu envie de vous partager (et aussi parce que ma copine Simone m’a demandé). Il parait que j’ai le teint frais et que je rayonne alors voilà, je vais vous livrer mes petits secrets ! Mais bon, je ne suis pas une experte malgré ma peau acnéique qui marque beaucoup, si vous m’avez déjà vu, vous le savez déjà. Et en plus, après des années à tout essayer et à passer ma vie (mon argent) chez le dermato, j’ai fait la promesse à ma peau que je la laisserai tranquille et depuis, étrangement, elle va mieux.

Tout d’abord, une belle peau et de beaux cheveux, cela commence par une alimentation saine, végétalienne (pour moi car j’avais des poussées de boutons après la consommation de viande et de produits laitiers) et équilibrée. Ensuite, l’hydratation : de l’EAU, toujours de l’EAU, surtout de l’EAU. Une belle peau, de beaux cheveux ne sont que le reflet d’un corps en bonne santé et bien alimenté et hydraté. Il y a également la discipline ayurvédique (Dinacharya) que j’applique quotidiennement qui comprend des soins d’hygiène, j’ai écrit déjà sur le sujet ici.

Ensuite, côté cheveux, j’ai eu de longues années de doute de mes 12 ans à mes 22 ans à peu près où j’assouplissais mes cheveux. Si ce terme ne t’est pas familier, j’appliquais un produit chimique qui détruisait les boucles et frisettes pour obtenir des cheveux lisses. Aujourd’hui, je trouve cela complètement absurde et j’adore mes bouclettes/frisettes. A 23 ans, j’ai fais ce qui s’appelle un « big chop ». J’ai coupé mes cheveux très courts pour revenir au naturel car je n’avais aucune envie de gérer une transition entre cheveux naturels et cheveux traités chimiquement. Et ça a été une des meilleures décisions de ma vie ! Je pense même que ce big chop a été le point de départ de toute la réflexion qui m’a amené aujourd’hui à pratiquer l’Ayurveda. Non en fait, j’en suis certaine !

A partir de ce moment, j’ai appris à m’occuper de mes cheveux de façon naturelle. J’ai réduit drastiquement mon usage de cosmétiques industriels pour leur préférer un retour aux produits naturels pour lesquels j’avais déjà depuis l’enfance un grand intérêt : huiles végétales, masques, hydrolats, huiles essentielles, … Il y a quelques semaines, j’ai même été coachée par ma copine Audrey de Comp-hair pour améliorer mes gestes et mes cheveux ont adoré.

Aujourd’hui, je vais te partager ce que je fais régulièrement. En y pensant, je pourrais créer une rubrique (sur mon futur nouveau site qui arrive bientôt) spécialement dédiée aux soins cosmétiques donc on en reparlera surement à d’autres occasions.

18320808_1202193496556294_3482991239518972857_o

un avant/après de mon masque chouchou au crucuma

Pour mon visage, j’utilise des produits très simples :

Des eaux florales ou hydrolats : rose et hélichryse italienne (immortelle), que l’alterne comme lotions pour nettoyer mon visage, me démaquiller matin et soir.

L’eau de rose est rafraichissante, tonique, hydratante, astringente. Elle réduit les inflammations et  convient à toutes les peaux. C’est une merveille pour les peaux mixtes et grasses comme la mienne.

L’eau d’immortelle est cicatrisante, calmante, régénérante et anti-radicalaire (je combats les rides avant même qu’elles ne se pointent). Je l’utilise donc pour aider à cicatriser mes boutons et pour garder un visage jeune (j’ai 32 ans, donc je commence à m’en soucier un tout petit peu).

Ensuite, je ne fais pas de gommage car je ne suis pas fan de ceux vendus dans le commerce mais j’utilise une éponge de konjac qui permet d’exfolier la peau en douceur matin et soir.

J’hydrate ma peau quotidiennement avec une huile végétale, ces jours-ci c’est un mélange carotte et lys (des macérâts en réalité) pour avoir bonne mine tout en éclaircissant et purifiant mon teint (j’essaie d’atténuer les tâches pigmentaires laissées par les cicatrices d’acné). J’aime aussi beaucoup l’huile de jojoba qui a une composition qui équivaut à celle du film hydrolipidique de la peau et permet donc de réguler l’excès de sébum et s’adapte à toutes les peaux. C’est en réalité une cire liquide aux propriétés adoucissantes, anti-déshydratante (la cire est une protection imperméable), calmante, cicatrisante, nourrissante, régulatrice et active la production de collagène et d’elastine ( je pense à mes futures rides encore). Niveau protection solaire, une huile n’est pas très protectrice et souvent c’est même plutôt photo-sensibilisant mais le jojoba protège légèrement.

IMG_20170803_130120

à gauche le masque SOS bouton et à droite la version à l’avoine de mon chouchou au curcuma

De temps à autres, je fais des masques pour redonner de l’éclat à ma peau. Mon favori est définitivement celui au curcuma et à la farine de pois chiche. Je te mets la recette ici.

Ingrédients :

  • 1 c à s de miel (anti-bactérien)
  • 1 c à s d’huile d’amande douce (hydratante)
  • 1 c à c de curcuma en poudre (anti-inflammatoire et bonne mine)
  • 1 c à s de farine de pois chiche (astringente)
  • 1 c à soupe de jus de citron (éclaircissant)

Application :

On mélange le tout, on applique en couche épaisse et on laisse poser 15 à 20min puis on rince à l’eau tiède. Non votre peau ne sera pas jaune fluo mais par contre elle sera douce et lumineuse ! Vous pouvez faire cela 2 à 3 fois par semaine pour l’acné et une fois par semaine en soin de fond.

Il m’arrive de faire des variations en ajoutant une pastille de santal qui a un effet sur l’acné, les cicatrices, l’inflammation, … Le santal apaise Pitta, c’est donc vraiment adapté pour les peaux réactives. J’ai également testé en utilisant des flocons d’avoine mixés en poudre pour remplacer la farine de pois chiche car l’avoine est anti-inflammatoire et en retirant le masque, cela permet d’effectuer un gommage doux.

En cas d’urgence bouton, deux solutions : un peu de miel et de cannelle, je laisse poser la pâte pendant 15 min et je rince à l’eau tiède ou une goutte d’huile essentielle d’arbre à thé sur le bouton pour éviter la surinfection.

Côté cheveux, j’ai remis en route une routine que j’avais découverte après mon big chop. Elle est simple et adaptée à mes cheveux métis donc fins et frisés.

IMG_20170509_110108

à gauche mon masque, à droite mon shampoing

Je fais un shampoing toutes les semaines à 10 jours. En général, j’utilise un mélange de poudres d’amla et de shikakai avec de l’huile d’amande douce ou de brahmi et quelques gouttes d’huiles essentielles d’arbre à thé pour purifier et de menthe poivrée pour rafraîchir. Si j’ai des pellicules, je fais un bain d’huile avec une huile de la marque Khadi qui contient de l’huile de neem qui est hydratante, régénérante et adoucissante et anti-pellciulaire, du fenugrec, aux propriétés antibactériennes et antifongiques, qui lutte contre la chute des cheveux, de l’huile de graines de moutarde pour fortifier les cheveux et favoriser la pousse capillaire. L’inconvénient est que cela me demande de consacrer beaucoup de temps à mon shampoing entre la pose du soin et le rinçage qui sera plus long. J’ai donc tendance à préférer un rinçage avec du vinaigre de cidre de pomme bio (c’est vraiment très efficace).

L’amla, est une poudre faite du noyau d’un petit fruit séché (l’amalaki ou groseille à maquereau). Je l’utilise en petite quantité pour nettoyer en profondeur mon cuir chevelu et stimuler la pousse. J’en utilise peu car je trouve que cela assèche un peu les longueurs. Il existe également des huiles d’amla, très utilisées par les indiennes qui évitent sans aucun doute que l’astringence de l’amla ne prenne le dessus. Je testerai à l’occasion.

Le shikakai est une base lavante parfaite. Il gaine également  les cheveux et le renforce. Pour mes cheveux qui sont assez fins, je les trouve beaucoup plus forts et soyeux après un shampoing au shikakai.

L’huile d’amande douce hydrate et nourrit les cheveux et me permet de démêler plus facilement après le shampoing. L’huile de brahmi que j’apprécie beaucoup, rend mes cheveux encore plus doux, donc quand je ne l’utilise pas dans mon shampoing, j’hydrate mes cheveux avec.

Au quotidien, j’utilise surtout de l’eau (mon vaporisateur n’est jamais trop loin de moi) et de l’huile végétale (nigelle, brahmi, amande douce) pour hydrater mes cheveux et masser mon cuir chevelu et le soir je les mets en forme en les séparant et en les nattant pour éviter de me retrouver avec une masse informe et incoiffable le lendemain au réveil.

Il m’arrive parfois de faire des expérimentations avec des huiles essentielles et des huiles végétales alors je tacherai de les noter pour vous les partager sur le blog.

En attendant, si vous avez des questions, n’hésitez pas à me les poser en commentaires de cet article ou partagez moi vos secrets de beauté naturelle 😉