Aujourd’hui, nombreuses sont les femmes qui bataillent avec des déséquilibres hormonaux et des maux liés au cycle féminin lui-même. Personnellement, cela m’inquiète assez et me concerne puisque j’ai moi-même un déséquilibre hormonal. Je suis sûre que les 2 saisons de la Servante Ecarlate (The Handmade’s Tale) sont aussi beaucoup pour cette inquiétude ainsi que les difficultés actuelles des orques au large du Canada à se reproduire. Mon cerveau a tendance à penser au futur, l’angoisse…

Avant que nos corps ne nous appartiennent plus…

Récemment, j’ai assisté à un symposium d’Ayurveda où l’une des interventions (celle du Dr Charlotte Bech) parlait des besoins de la femme selon l’Ayurveda. Ces conseils sont assez généraux et j’y ai bien sûr ajouté mes propres idées mais je suis sûre que cela t’aidera également à prendre soin de toi. 

Alors, comment l’Ayurveda peut aider à rééquilibrer le système hormonal et supporter la femme moderne ? 

Les femmes vivent de multiples cycles : circadien, menstruel, saisonnier, lunaison … Nous les subissons ou les vivons de façon intérieure, question de point de vue. Pour moi, il est toujours possible de les comprendre et de nous y relier. Cs cycles font de nous des êtres mouvants, cycliques, en mouvement perpétuel (hello Vata !). Dans ce cas, il est difficile de croire que nous pouvons être en équilibre en faisant exactement la même chose tout le temps et sans mettre en place une routine. Je sais, cela te paraît paradoxal, ça l’est et ça aussi c’est très féminin 😉

Une femme védique, c’est le titre de mon article, c’est aussi ainsi que le Dr Charlotte Bech choisit de définir ses patientes. J’aime bien l’idée car il s’agit de permettre à chaque femme de vivre une vie simple, heureuse et en bonne santé grâce à l’Ayurveda. Une femme védique détient la connaissance de son âme et est connectée à la sagesse universelle. Elle est ainsi confiante, indépendante, peut faire confiance à ses sensations et décide pour elle-même. Sa vie est pleine d’amour, de sagesse et de bienveillance pour elle et pour tout ce qui l’entoure.
Elle est radieuse et transmet sa lumière, sa beauté, sa confiance au monde. Cette femme est révolutionnaire !

On rêve d’être cette femme ! Alors que propose l’Ayurveda pour y parvenir ?

Tout d’abord, les femmes ont besoin de soutien et de protection. Encore un paradoxe à tes yeux ? Devrait-on dépendre d’autres pour cela ? A mes yeux, c’est le rôle du principe masculin est protection et soutien. Cela peut venir de l’extérieur (un compagnon, un père, un ami…) mais c’est aussi le masculin en nous qui peut jouer ce rôle. Une femme védique harmonise ces principes féminins et masculins, elle leur fait de la place, elle est aussi douce que forte. Elle sait prendre soin d’elle, se soutenir de façon radicale.

Voici 7 stratégies pour créer cet équilibre et prendre soin de soi : 

1 Le repos
Les changements hormonaux, saisonniers … nécessitent plus de repos pour les femmes.
Nous avons besoin de pauses, de dormir tôt, de méditer, de jours off,…

Si la société nous demande d’être super-actives, des super-femmes, l’Ayurveda nous invite à la douceur et à la prise en compte de nos besoins. Ainsi, nous pouvons choisir des activités comme le yoga doux (yin, nidra) pour nous détendre et donner à notre corps et notre esprit des temps de relaxation nécessaires. Le lien entre notre système nerveux et notre système hormonal demande à être compris pour des cycles hormonaux apaisés.

Le repos est aussi possible quand nous ne sommes pas seules à tout gérer. C’est à la fois à la maison (hello charge mentale) où l’évolution de notre société a créé des familles réduites là où il fallait un village pour élever un enfant.

Nous pouvons donc retrouver ce soutien dans des couples équilibrés mais aussi au travers des cercles de femmes, de communautés (sangha) pour être soutenue, protégée et entourée.

L’énergie du mouvement c’est le dosha Vata. Rien de mieux que la routine et un planning très régulier pour prendre soin de lui et l’apaiser. Les rituels sont également des outils pour s’allier aux rythmes de la Nature et de notre nature.

2 Eviter les perturbateurs endocriniens
Les perturbateurs endocriniens sont partout dans nos environnements. Ils sont dans les produits chimiques (pesticides, engrais), cosmétiques, dans les plastiques et peuplent donc nos maisons, notre alimentation.

Nous pouvons donc choisir une alimentation saine et de préférence bio. Mais cela passe aussi par une maison pure et nettoyée, débarrassée de ces produits artificiels et dangereux. Choisissons des cosmétiques et des produits ménagers bio, maison, sains, naturels et des huiles essentielles pour leurs qualités et leurs senteurs.

3 La phytothérapie
Nous pouvons redécouvrir la puissance des plantes pour chaque phase de notre cycle, pour nos besoins à chaque saison. Je pense bien sûr à des plantes comme la sauge, le gattilier, l’achillée millefeuille, la shatavari et bien d’autres encore pour chacun de nos besoins. J’ai commencé à compiler toutes ces plantes et je suis épatée par la connaissance ancestrale qui existe dans le monde entier concernant les plantes « pour les femmes ».

4 Les huiles essentielles 
Bien qu’elles fassent partie du règne végétal, les essences restent à part. Elles sont puissantes, leur action est rapide. Elles sont l’âme de la plante et cette subtilité parle à nos corps subtils, il suffit de respirer une huile essentielle pour ressentir déjà les premiers effets.

Alors, cela peut être en simple diffusion, en olfaction, dans un massage, mais nombreuses sont les huiles essentielles qui ont des qualités très féminines ou bénéfiques pour les femmes : géranium rosat ou d’Egypte, sauge sclarée, lavande, rose, jasmin, ylang-ylang, …

5 Les pierres
Autre outil de travail subtile, le règne minéral vient travailler sur notre vibration. Les pierres portent en elles l’histoire de la Terre et leurs vertus connues depuis des millénaires refont aujourd’hui surface pour notre bien à toutes. Pierre de lune ou cornaline, chacune peut trouver la pierre pour accompagner notre éveil au féminin ou soutenir notre bien-être. 

6 Une alimentation qui soutient nos hormones et améliore notre digestion
L’Ayurveda met un point d’honneur à la santé de notre agni ou feu digestif. Cela passe par la santé de notre microbiome notamment. La diététique ayurvédique est un art de la digestion. 

Une bonne alimentation prendra également soin de nos hormones. Les bons sucres, les bonnes graisses, une alimentation suffisamment nutritive pour nourrir chaque couche de notre corps assurer notre fertilité. En effet, le principe des dhatus (ou tissus) en Ayurveda place nos tissus reproducteurs en bout de chaîne de la production. Ainsi, si notre alimentation n’est pas correcte, notre fertilité et notre capacité à nous régénérer est en jeu.

7 Les massages et soins corporels
Pour diminuer le stress, restaurer l’équilibre hormonal et bénéficier d’un meilleur sommeil, l’Ayurveda nous offre des soins corporels comme l’abhyanga (massage du corps à l’huile chaude), les ventouses (qui peuvent remplacer un des 5 soins detox du panchakarma), la marmathérapie qui active la circulation de l’énergie. Notre peau est un organe majeur de transmission des information, elle aussi « digère » les huiles, plantes, pâtes que l’on peut lui apporter pour un soin global du corps.

Début octobre débutera la 3è sessions du Cercle de femmes Lune Noire – initiation. Durant 4 mois, je transmettrai à 12 femmes les enseignements de l’Ayurveda pour prendre soin d’elles à chaque phase de leur cycle. Ce cercle est ma façon d’accompagner les femmes vers leur puissance et vers une prise en compte de leurs besoins radicale !

Tu peux encore nous rejoindre en t’inscrivant avant le 2 octobre, il ne reste plus que 8 places : 
=> https://soulfoodsupafood.com/lune-noire

Tu peux également rejoindre le 1er cercle de femmes saisonnier ayurvédique que j’animerai dimanche 30 septembre de 14h30 à 18h au Centre Huma à Paris (11è)
=> LUNE NOIRE : Cercles de femmes saisonniers et ayurvédiques à Paris